Dans mon bendo

 

bien trop zen et même que dans ma tête un peu largué
y a une base de funk et un bit de reggae
derrière la vitre y à ce bruit la ville qui ronronne
faut que je sorte et prendre un peu ce qu’on m’donne
derrière la vitre ça sent l’ printemps j’ai la flemme de rien faire
j’ suis pressé d’ prendre mon temps !

15 HEURES DU MATIN

Plus rien ne m’atteint c’est mon instant suis mon instinct
rien n’est important .

15 HEURES DU MATIN

Plus rien ne m’atteint tout est léger laisse -moi kiffer ici maintenant

Je descends et croise mon voisin dans l’ascenseur
J’aimerais bien l’inviter demain avec sa soeur
Je salue les éboueurs les flics et cette blonde en tailleur Oye
Son jolie sourire tombe à pic sur ma bonne humeur huhum…
ça vit ça rit ça gueule sur mon trottoir
du grec au chinois de l’épicier au bar y a une odeur de café
des couleurs au soleil une odeur de Maffé les cinq sens en éveil
tout le monde ce schek des cassos aux beaux gosses
des gentils aux féroces des bollos aux collosses même les pervenches
font la gueule avec joie on va trinquer elles vont chanter avec moi

15 HEURES DU MATIN

Grand Corps Malade

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Moustic
Invité
Moustic

J’aime beaucoup cette poésie . Bonne idée de nous la proposer.
Bonne journée

Pangloss
Invité
Pangloss

C’est très con mais c’est moderne. Ou vice-versa.

Walter PASCOLI
Invité
Walter PASCOLI

Bonjour chère Juriste , juste un mot pour vous dire que je suis satisfait de votre retour sur wordpress 🙂 . L’image d’en-tête est de David Hockney , je suppose … :). A première vue vos ennuis sont donc terminés et je dois avouer que j’ai été quelque peu effrayé par votre départ soudain . Rien n’est inviolable , effectivement , mais je pensais quand même que notre cher hébergeur était un peu plus sécurisé que cela .. Je dois peut-être prendre par avance des dispositions pour ne pas devoir un jour retirer mon blog de la  » circulation  »… Lire la suite »

etoile31
Invité
etoile31

Bonjour je découvre ces pages, je pensais à une écriture personelle et je vois la citation du Grand Corps Malade et je découvre le »tailleur Oye »
Je repasserai,