40 ans 7 mois et 5 jours

Nom : CARDON

Prénom : Michel

ÂGE : 28 ans

Avocat : Me Jean BOULY

Condamné en Juillet 1979 par la Cour d’Assises de la Somme à la réclusion criminelle à perpétuité pour homicide volontaire (la presse parle d’actes de torture) sur la personne de René Boullet, 61 ans, faits commis dans la nuit du 25 au 26 Octobre 1977 en état d’ébriété.


En prison, son quotidien se résumait à à fumer des cigarettes, boire du café le matin dès 7 h 30 à l’ouverture des portes, discuter un peu, rester dans son lit et regarder la télé, «parce que ça fait une présence  » . Ce matin, Michel Cardon a été libéré (dans le cadre d’une libération conditionnelle) après avoir passé 40 ans 7 mois et 5 jours en détention.

« C’est une belle journée ? »

« Oui »

Il n’a jamais revu ses enfants qui ne sont pas venus le voir en prison. Car pendant 38 ans, Michel CARDON n’a reçu aucune visite. Aujourd’hui, l’ancien détenu souffre de troubles de la parole (AVC), de difficultés de l’élocution du fait de problèmes cardiaques, de surdité et cécité partielle, ainsi que de problèmes de dentition dus à des soins déficients. 50 kg… l’homme n’est plus que l’ombre de lui-même.

Je sais… la victime, elle, n’est plus. Mais tout de même.

12
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
7 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
AnnawennleblogdunejuristePanglosskprice2aDominique Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
geo76500
Invité
geo76500

non Pascale le « et tout de même est de trop »
c’est peut être idiot ma remarque mais il a tuer torturer…et bien la Prison est une torture….
il est certain que dans le pays des droits de l’homme ça fait « tache »
Maintenant il va profiter de la maison de personnes âgées…
un autre type de prison
bonne journée Pascale

Dominique
Invité
Dominique

« Maintenant il va profiter de la maison de personnes âgées…un autre type de prison » Oui, en fait il n’en sort pas réellement.

Annawenn
Invité
Annawenn

Personnellement, économiquement parlant, dans ce cas là, je rétablirais la peine de mort. C’est radical et ça évite les longs séjours en prison. Tu regardes la télé et tu fumes des cigarettes….. Bon. Ou alors pour les travaux d’intérêt généraux qui leur ferait prendre conscience du cout de leurs conneries. Un truc utile et qui « marque » et pas juste une privation de liberté. Pour la victime, ce serait aussi beaucoup plus réparateur. La peine de mort a été abolie suite à ce qu’on pense être une erreur judiciaire. Or, elle devrait exister et utilisée avec parcimonie dans les cas incurables.… Lire la suite »

kprice2a
Invité
kprice2a

« L’homme change, évolue au fil du temps » … certes, mais évolue-t’il toujours positivement ? Si c’était le cas, il n’y aurait pas de récidives … hors, elles ne sont pas rares. Alors, faut-il prendre le risque ? Faut-il donner une seconde chance à quelqu’un qui n’en n’a pas laissé une seule à sa victime ? … J’aurais tendance à dire non …

Annawenn
Invité
Annawenn

Je suis psychologue et j’ai travaillé en unité pour malades dangereux. Plusieurs expertises sont nécessaires pour répondre à ta question. Le problème est que ces criminels sont souvent récidivistes à cause de leurs passages en prison. Si tu prends le cas de Guy Georges, il a commencé par des délits mineurs avec beaucoup de périodes d’incarcérations. Il a escaladé en violence jusqu’à devenir un tueur en série. Je pense que ça pouvait être évité. Malheureusement en France, les diverses corporations se croient toujours plus intéressantes que les autres et les approches pluridisciplinaires sont rares alors que tout est complémentaire. Vieux… Lire la suite »

Pangloss
Invité
Pangloss

La peine est censée être dissuasive pour ceux qui auraient l’idée de l’imiter. On devrait donc donner plus de publicité à cette affaire et à la peine que le coupable a dû subir.