Monsanto (enfin) condamné !

US jury finds Monsanto guilty in Roundup trialResponsable de la lutte contre les nuisibles (animaux et végétaux) sur les terrains scolaires de Benicia, aux Etats-Unis, Dewayne Johnson a vaporisé pendant plus de deux ans la version professionnelle du Roundup, le Rangerpro qui contient des doses importantes de glyphosate, substance soupçonnée d’être cancérigène. Atteint d’un cancer en phase terminale , Dewayne Johnson souffre d’un lymphome non-hodgkinien incurable.

En Californie, la loi oblige le plaignant à saisir la justice avant son décès. Aussi en 2016, épaulé par The Miller Firm, un cabinet d’avocats spécialisés, Dwayne Johnson a-t-il attaqué Monsanto en justice pour lui réclamer plus de 400 millions de dollars.

Le Tribunal de San Francisco a tranché le 10 Août . David allait-il battre Goliath ?

289,2 millions de dollars (248 millions d’euros)… c’est la somme que devra verser Monsanto à Dewayne Johnson pour ne pas l’avoir informé de la dangerosité de son herbicide Roundup, qui contient du glyphosate.

La condamnation est lourde et bien sûr, l’entreprise (rachetée le 7 Juin 2018 par Bayer) a interjeté appel. « Nous continuerons à défendre vigoureusement ce produit qui bénéficie de quarante ans d’utilisation sans danger et qui continue à être un outil essentiel, efficace et sans danger pour les agriculteurs et autres usagers » a notamment déclaré l’un de ses avocats.

Une décision accablante

La lecture du jugement n’a pris que quelques minutes. Quasiment à chacune des onze questions, le jury de douze personnes a été unanime et a répondu par l’affirmative. « Est-ce que le roundup ou le ranger pro ont contribué à la maladie du plaignant ? Oui. Est-ce que Monsanto connaissait la dangerosité de ses produits contenant du glyphosate ? Oui. Est-ce que le groupe a volontairement choisi de ne pas accompagner ses pesticides d’un avertissement destiné au consommateur ? Oui. »

Les jurés ont considéré que Monsanto avait agi avec «malveillance» et que son herbicide Roundup, tout comme sa version professionnelle RangerPro, constituait un « facteur substantiel » de la maladie du plaignant. En outre, le tribunal a considéré que les produits à base de glyphosate visés par la plainte n’étaient pas aussi sûrs que les utilisateurs étaient en droit de l’attendre, que les risques posés par ces produits « étaient connus ou pouvaient être connus à la lumière des connaissances généralement admises par la communauté scientifique au moment de leur fabrication, de leur distribution et de leur vente » et que Monsanto avait failli à en informer ses clients.

« Nous avons enfin pu présenter au jury les documents internes tenus secrets par Monsanto prouvant que la société savait depuis des décennies que le glyphosate, et en particulier le Roundup, pouvait être une cause de cancer. Nous sommes fiers qu’un jury indépendant, en dépit de l’échec de l’Agence de protection de l’environnement à exiger un étiquetage adéquat de ces produits, ait suivi les éléments de preuve présentés, et use de sa voix pour dire à Monsanto que les années de tromperie sur le Roundup sont derrière nous. »

Plaidoirie de Brent Wisner, l’un des avocats de D.Johnson à l’audience

Et maintenant ?

En France, deux procédures sont en cours. Au Brésil, un juge fédéral a suspendu l’autorisation des herbicides à base de glyphosate. Enfin, aux Etats-Unis, quatre mille dossiers sont en cours d’instruction par les tribunaux fédéraux.

ob_5f2551_a-vous-de-juger

Monsanto, un colosse aux pieds d’argile ? Certes. Mais à quel prix ? Selon les médecins, Dewayne Johnson n’aurait plus que deux ans à vivre. L’homme s’est dit épuisé, mais heureux. « Ce jour est un jour historique » a-t-il déclaré en sortant du tribunal.

28
Poster un Commentaire

avatar
8 Fils de commentaires
20 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
7 Auteurs du commentaire
Monsanto résiste | Nemo AuditurleblogdunejuristeMokingJayLHDDT 佐罗Filimages Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Filimages
Invité
Filimages

Combien faudra-t-il encore de morts pour admettre l’évidence ?
J’attends le même jugement vis-à-vis des industriels du tabac (plus de 70 000 morts par an… rien qu’en France).

LHDDT 佐罗
Invité
LHDDT 佐罗


En espérant que le serveur accepte mon smiley d’applauds 😉

LHDDT 佐罗
Invité
LHDDT 佐罗

Ahbeinon .. tant pis : bravo quand même.
Qu’un type lambda arrive à ce résultat a quelque chose de surréel 😉

chachashire
Invité
chachashire

Oui heu, c’est marrant, Monsanto c’est Bayer maintenant. Comme par hasard. cela dit c’est bien.

Annawenn
Invité
Annawenn

Un homme courageux. Peut être enfin le début de la fin du roundup 😊

Pangloss
Invité
Pangloss

Bayer (ex-Monsanto) va faire appel. Appel suspensif? Si oui, c’est toujours ça de gagné et « time is money ».

MokingJay
Invité
MokingJay

Euh, zut. Pourquoi on ne peut pas reblogger l’article ?

LHDDT 佐罗
Invité
LHDDT 佐罗

Monsanto empoisonne, Bayer « soigne »..
Encore : l’argent fait bien le bonheur.. des thérapies anti cancer à 15.000€ en Occident, la même à 200€ en Inde.
Cherchez l’horreur.

trackback
Monsanto résiste | Nemo Auditur

[…] 11 Août dernier, je vous parlais de Dewayne Johnson, cet agriculteur américain qui tente de faire plier Monsanto. Et j’écrivais que […]