La foi du palais

Demain, mardi 23 Octobre, Georges Tron, Maire de Draveil comparaîtra devant la Cour d’Assises de Seine St Denis pour viol(s). Deux de ses collaboratrices l’accusent de les avoir violées, à plusieurs reprises, lorsqu’elles travaillaient à la mairie de Draveil.

Le procès reprend après une longue interruption de dix mois.
Résultat de recherche d'images pour "georges tron tribunal"


Souvenez-vous, nous étions le 15 Décembre 2017… La veille au soir, 16 Décembre, France 2 diffusait une émission d’Envoyé Spécial , « un maire aux Assises : celle qui accuse » donnant la parole aux victimes. En ce matin du 17 Décembre, le président de la Cour d’Assises de Bobigny réunit avocats et magistrats pour préparer l’audience de 14 heures. La réunion se tient dans son bureau, à huis clos.

14 heures… Me Dupont-Moretti, qui défend Georges Tron, est retenu au Palais de Justice de Paris. En son absence, c’est son associé, Me Vey qui plaide le renvoi du procès pour préserver la sérénité des débats.

« Diffuser ce type de reportage nous place dans une position impossible. Et qui n’a pas vu les attaques contre le président dans la presse et dans les tweets ? Le fait qu’un président d’assises soit mis en cause, dans des termes particulièrement violents, nous fait penser que Monsieur le président ne va pas oser poser toutes les questions »

L’avocat et les parties civiles s’opposent au renvoi du procès. La cour se retire pour délibérer.

Me Dupont-Moretti reprend sa place. Le temps passe… L’audience reprend.  Après avoir exposé les motifs de sa décision, le Président , à la surprise générale, rejette ‘la demande de renvoi sollicitée ». Puis il se tourne vers l’une des plaignantes pour l’interroger.
Me Dupont-Moretti se lève :

« Bien. Je vais dire les choses telles qu’elles méritent d’être dites. »

Les regards se tournent vers lui, médusés. Que se passe-t-il ?
cropped-justicelouche.png
 

« Je crois, monsieur le président, qu’il a été dit que vous vous interdisiez un certain nombre de questions. Je crois même qu’il a été dit que vous préféreriez que ce soit une femme qui préside ce procès. L’avez-vous dit, monsieur le président ? »

Le Président de la Cour d’Assises tremble, bafouille. Me Dupont-Moretti hurle désormais :

« vous l’avez dit, oui ou non ? »

« Ça a été dit, mais dans un cadre privé ! ». Dans le brouhaha général, les avocats des parties civiles réclament l’intervention du Bâtonnier : Me Dupont-Moretti vient de briser le principe de la foi du palais qui veut que les conversations entre magistrats et avocats restent secrètes.

Le Bâtonnier de Paris entre dans la salle. L’émotion est grande tandis qu’à côté, dans une pièce vide, l’accusé fait les cent pas. L’audience reprend. Me Dupont-Moretti rappelle que le principe de la foi du Palais n’est pas inscrit dans le Code Pénal.

« sa limite, c’est l’intérêt supérieur de celui qu’on a l’honneur de défendre. On ne peut pas continuer comme ça, pour l’image de la justice. (…) Je vous demande de réfléchir sereinement. Ces propos sont dits, vous les avez assumés. Vous devez aller au bout de la démarche. »

Cette fois, la cour n’a besoin que de quelques minutes pour trancher et ordonner le renvoi de l’affaire . Les Avocats retirent leurs robes et quittent la salle d’audience. Georges Tron, lui, n’a toujours pas été interrogé sur les faits…

8
Poster un Commentaire

avatar
7 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
7 Auteurs du commentaire
leblogdunejuristeVirginie JeanjacquotiotopAnnawennLHDDT 佐罗 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
LHDDT 佐罗
Invité
LHDDT 佐罗

Sauf le respect à notre juriste favorite : quand il s’agit de Justice avec une majuscule – en particulier aux assises, dès que c’est médiatisé, ça devient un peu n’importe, voir the Jacqueline Sauvage affair. D’autant que Me Dupont-Moretti est loin d’être un gamin en la matière.

Pangloss
Invité
Pangloss

Du grand n’importe quoi. Tout ça pour que ça tourne en eau de boudin comme d’habitude. Georges Trop en taule? Vous n’y pensez pas, ma bonne dame. Un monsieur si convenable, avec une cravate et si bien coiffé! Maire, conseiller général et ancien ministre. Je voudrais bien voir ça.

isabellecorlier
Invité
isabellecorlier

Et voilà comment, sur des petits effets de robe, on en arrive à faire du grand n’importe quoi et s’en faire mousser la tronche. Dupont-Moretti, je m’en souviens comme du gars qui avait remis Angot à sa place, à raison…mais là, franchement, c’est juste des méthodes de margoulin

Annawenn
Invité
Annawenn

C’est le bazar quand même un peu non ?
Bon, moi, c’est comme d’hab’, je n’étais pas au courant…. Et y a l’homme qui passe dans mon dos qui pose la question :
-« Être au courant de ça, ça sert à quoi? »

iotop
Invité
iotop

Bon jour,
Moi, je l’aime bien ce Dupont-Moretti 🙂
Max-Louis

Virginie Jeanjacquot
Invité
Virginie Jeanjacquot

J’apprécie également Dupont-Moretti, il est insolent…il me rappelle un certain Juramy… 🙂