Alexandre le (trop) grand

Mis en examen, le 23 Juillet 2018, pour violences volontaires en réunion pour avoir frappé des manifestants le 1er Mai en tenue de policier, immixtion dans l’exercice d’une fonction publique, port public et sans droit d’insignes réglementés, recel de détournement d’images issues d’un système de vidéo-protection et recel de violation du secret professionnel, Alexandre Benalla fut placé sous contrôle judiciaire, conformément aux réquisitions du Parquet.

Mais l’intéressé semble jouir d’une belle liberté de mouvement. Car si l’on en croit le journal Le Monde, l’ancien bras droit du Président de la République s’est rendu au Tchad, « ce même pays d’Afrique centrale qui accueille les forces françaises Barkhane, en charge de la lutte contre le terrorisme au Sahel, et qui vient de recevoir la visite officielle d’Emmanuel Macron pendant le réveillon de Noël. Lors de son voyage, Alexandre Benalla était accompagné « d’une demi-douzaine de personnes, par avion privé, réglant les frais par carte bleue ».

« Je suis allé au Tchad, accompagnant une délégation économique étrangère dans le cadre d’investissements . L’ensemble des frais concernant ce voyage a été pris en charge par le chef de cette délégation ».

Quelle délégation ? Quel pays ? Quels investissements ? L’Opinion évoque les pays du Golfe. Mais nous n’en saurons pas davantage.

L’Elysée, quant à elle, déclare ne pas le connaître. Et les journalistes parlent d’une « extraordinaire coïncidence ».

Plus OSS que Bond…

Décidément, Benalla a la poisse. Qu’il soit de bonne foi (ou pas), qu’est-il allé faire au Tchad ? Ce n’était pas très malin de la part d’un homme qu’il y a quelques mois, était dans la confidence …

Cette (nouvelle) affaire dépasse l’entendement.

Alors, qui a vendu la mèche et pourquoi ? Alexandre Benalla accuse l’Elysée de vouloir détruire sa vie familiale et professionnelle. Et de prévenir qu’il « ne (se) tairait plus » ; qu’il chargerait « (ses) avocats de saisir le Procureur de la République » .

Moi, je vous dis que ça sent le polonium dans son thé à la menthe… 😉

9
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
Le contrôle judiciaire d'Alexandre Benalla — Nemo AuditurleblogdunejuristePanglossDominiqueLe Mousquetaire des Mots Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
iotop
Invité
iotop

Bon jour,
Cela me rappelle, de loin, peut-être, les films d’une certaines époques comme : « les barbouzes » 🙂
Max-Louis

Le Mousquetaire des Mots
Invité
Le Mousquetaire des Mots

Je ne sais trop que penser de cette « coïncidence ». En est-ce une ? ou tout simplement une initiative (avec quels intérêts ensuite) ? Il me semblait qu’il avait eu une nouvelle inculpation après la première. Mais je n’ai aucune incertitude.
Bref, c’est une « affaire » à rebondissements semble-t-il

Dominique
Invité
Dominique

moi j’attends avec impatience la suite du suspens des : « aventures rocambolesques de ben Allah-la-scoumoune » en Afrique !

Pangloss
Invité
Pangloss

Il va tenir le premier rôle dans « Comment s’en débarrasser? »

trackback
Le contrôle judiciaire d'Alexandre Benalla — Nemo Auditur

[…] un précédent article, je m’étonnais de l’élasticité du contrôle judiciaire d’Alexandre Benalla. […]