L’am❤️ur à la Barre ⚖️

Résultat de recherche d'images pour "amour au tribunal"

Ah, l’amour ! Croyez-vous qu’il dure toujours ? En tout cas, il peut mener au Tribunal. En ce jour de Saint Valentin, voici quelques méfaits commis en son nom. 🙂

  • Tribunal de Verdun :

Un homme est jugé pour avoir, le 15 Mars à 17 heures, conduit un véhicule automobile sans permis. Pour sa défense, son avocat explique que quelques heures avant, son client s’était disputé avec son épouse qui était partie se réfugier dans un centre d’accueil. A 17 heures, elle l’avait rappelé pour qu’il vienne la chercher.

« Mon client n’a écouté que son coeur et a agi par amour en sautant dans la voiture de sa compagne alors qu’il n’a pas le permis de conduire ! »

Décision du Tribunal : six mois ferme et l’interdiction de conduire un véhicule pendant un an.

  • Tribunal de Nîmes :

Lundi matin, le tribunal de police de Nîmes jugeait un participant de l’émission  » Les princes de l’amour » que diffuse la chaîne W9. Dans la salle d’audience, quelques spectatrices étaient toute émoustillées de le voir en chair et en os . 🙂 Le jeune homme avait été condamné il y a quelques mois, pour des violences sur son vétérinaire. Il l’avait giflé car il ne supportait pas la mort de son chien. S’il avait bien exécuté le stage de citoyenneté auquel il avait été condamné, il avait cependant « omis » de verser les dommages et intérêts.

A la barre, le candidat des « Princes de l’amour » a justifié avoir payé ce qu’il devait depuis sa convocation en justice. Il a donc été dispensé de peine.

  • Tribunal de Tours :

Entre David et Florence, c’est le coup de foudre un soir de Noël. Les deux tourtereaux s’installent ensemble. Mais très vite, c’est l’enfer : les coups pleuvent sur Florence qui le 20 septembre 2017, dépose plainte auprès de la police, dénonçant le harcèlement qu’elle subit de la part de son compagnon depuis six mois.

« Pourquoi n’êtes-vous pas partie ? » l’interroge le président de l’audience. « J’avais des sentiments pour lui », répond Florence.

Mais neuf mois ont passé depuis les violences. « Il a changé, je ne le reconnais plus » affirme la victime. Car depuis, David a rencontré un psychiatre. « J’ai porté plainte et je le maintiens mais rien n’est plus comme avant. » réitère Florence sous le regard perplexe du Procureur. « La justice n’est pas faite uniquement pour rétablir la paix dans un foyer mais pour condamner des faits déplorables. » lui répond-il.

Décision : neuf mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans avec suivi psychiatrique obligatoire et l’interdiction de détenir une arme pendant 5 ans.

David est reparti au bras de Florence… Car les deux tourtereaux ont repris la vie commune. 🙂

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Walter PASCOLIGilles Labruyère Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Gilles Labruyère
Invité
Gilles Labruyère

Bigres, les juges seraient-ils tous, ou elles toutes, de grand.e.s solitaires ? Bise, madame la juriste.

Walter PASCOLI
Invité
Walter PASCOLI

Très touchante l’histoire de David et Florence ! Coup de foudre , ensuite les coups pleuvent , puis harcèlement , convocation au tribunal , condamnation , visites chez le psychiatre , puis finalement les deux tourtereaux ont repris vie commune …

Ah oui , c’est le rêve de tous les amoureux … mais tous n’arrivent pas à le réaliser . Dommage 🙂