Chagos, ces îles perdues

L’archipel des Chagos est un ensemble de 55 îles réparties en sept atolls situés dans le nord de l’océan Indien, tout près des Seychelles et La Réunion. La seule île habitée est celle de Diego Garcia, qui accueille des militaires américains, des fonctionnaires britanniques et des travailleurs sous contrat. Administré par le Royaume-Uni,  ce territoire est revendiqué par l’île Maurice.

Dans les années 1960, les États-Unis ont engagé des négociations secrètes avec les Britanniques. Car l’ile de Diego Garcia, dans le sud de l’archipel, permet d’intervenir militairement partout dans la région et de contrôler les grandes voies maritimes par lesquelles passent les hydrocarbures et les matières premières. En 1966, ces négociations ont abouti à un échange de lettres ayant valeur de traité, qui n’ont jamais été approuvées par le Parlement britannique. Et Londres a mis à disposition de Washington l’ile de Diego Garcia pour une durée de cinquante ans. Sur l’île de Diego Garcia se trouve désormais l’une des plus grandes base de l’armée américaine

Très vite, les Chagossiens ont été expulsés pour que les États-Unis disposent d’un contrôle exclusif du territoire. En 1973, les derniers habitants ont été déportés vers les Seychelles et l’île Maurice. Et le 30 Décembre 2016, le bail dont bénéficient les Etats-Unis a été renouvelé pour 20 nouvelles années.

Alors, depuis les années 80, les Chagossiens ont intenté plusieurs recours en justice pour rentrer chez eux. Tous furent rejetés. En désespoir de cause, lils ont contesté le bail consenti aux Américains en Décembre 2016.

Résultat de recherche d'images pour "île diego garcia"

Mais nouveau coup d’épée dans l’eau. Car dans un jugement prononcé le 13 Février, la Haute Cour de Justice de Londres a baissé les yeux :

« le bien-fondé derrière une décision gouvernementale ne peut être une affaire de cour de justice. Dans une démocratie, cela ne relève que d’une affaire d’un gouvernement élu… ».

En d’autres termes, l’archipel des Chagos est un dossier politique et non un différend juridique. La Haute Cour de Justice n’y touchera pas.

Très déçus, les requérants ont qualifié cette décision de « surréaliste » et annoncé leur intention d’en faire appel.

Royaume Uni contre Île Maurice

Mais ce n’est pas fini. Dans un autre dossier, la Cour internationale de Justice -organe judiciaire de l’ONU- rendra bientôt (fin février) un avis sur le différend opposant le Royaume-Uni et l’île Maurice sur les îles Chagos. En effet, Port-Louis revendique la souveraineté de l’archipel britannique, séparé de son territoire en 1965.  Dans cette affaire, plusieurs Chagossiens ont déjà témoigné car il s’agit de savoir si l’expulsion des habitants de l’archipel est conforme au droit international.

« La manière dont les Chagossiens ont été ensuite traités est honteuse et nous la regrettons. Mais il s’agit d’un différend bilatéral entre Londres et Port-Louis, et les juges de la CIJ doivent renoncer à donner leur avis sur la question »

a plaidé le gouvernement britannique qui s’est à plusieurs reprises engagé à rétrocéder l’archipel des Chagos à Maurice lorsqu’il ne serait plus militairement stratégique.

Même si, dans quelques jours, la CIJ ne rendra qu’un avis consultatif, cette décision aura de l’importance pour le Royaume Uni, qui tente péniblement de sortir de l’Union Européenne.

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
PZ4270Pangloss Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Pangloss
Invité
Pangloss

Révoltant!