Revenir à la raison

Au micro de RTL cette semaine et sur le plateau de BFM ce soir, l’avocate Marie Dosé a annoncé avoir attaqué l’Etat français pour non respect de la Convention de Genève à l’égard des enfants de  djihadistes français retenus en Syrie.

Paris laisse crever des enfants en zone de guerre, au mépris de toutes les règles de protection de l’enfance

a accusé Me Dosé, qui défend plusieurs familles de djihadistes.

C’est un désastre humanitaire. Que fait la France pour ces enfants, qui sont ses enfants, depuis 18 mois ?

J’ai un peu de mal à comprendre. Cinq cents victimes au Bataclan, des otages décapités, n’est-ce pas un désastre pour la France ? Les enfants de ceux qui combattent notre pays sont-ils vraiment les nôtres ?

En partant pour la Syrie, les djihadistes ont renié la France. Pourquoi accueillerait-elle leurs descendants ?

A la question posée par le journaliste (sur la photo), je réponds OUI. Et vous ?

14
Poster un Commentaire

avatar
6 Fils de commentaires
8 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
7 Auteurs du commentaire
PZ4270FilimagesLe Mousquetaire des Motsblackbonnie64Pangloss Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Walter PASCOLI
Invité
Walter PASCOLI

Oui d’accord , mais ces enfants n’ont rien demandé , voilà la question …

Gilles Labruyère
Invité
Gilles Labruyère

Je n’ai pas de réponse à cette question. Je ne sais pas, non plus, si je dois en être désolé … car je ne le suis pas.
Bonne soirée madame la juriste !

Pangloss
Invité
Pangloss

Si l’Etat islamique avait réussi à se maintenir, les « Français » auraient gaiement, pour eux et leurs enfants, choisi de rester dans ce nouveau califat. Les parents, hélas!, choisissent pour leurs enfants. Qu’ils restent où ils ont voulu aller et vivre.

Pangloss
Invité
Pangloss

En quoi le sort des enfants « français » est-il différent et plus digne de compassion que les enfants des autres combattants de Daech?

blackbonnie64
Invité
blackbonnie64

Difficile. Trop. Statuer sur le sort d’enfants innocents victimes du choix de leurs parents qui egoistement et par conviction n’ont même pas pris la peine d’envisager les conséquences, quelles quelles soient, sur le devenir de leurs descendants? Imposskble pour moi.

Le Mousquetaire des Mots
Invité
Le Mousquetaire des Mots

Ces enfants ne sont pas responsables des actes de leurs parents. Une question se pose : qu’ont-ils vu, entendu, compris ? Les enfants de la guerre sont traumatisés (cf. ceux nés avant ou pendant les bombardements de la seconde guerre mondiale). Il leur a fallu du temps pour reprendre un cours normal dans leur vie quotidienne. Les enfants de djihadistes ont également subi des traumatismes ce qui exige une prise en charge au plus tôt. Je ne suis ni pour, ni contre leur retour. Tout dépend, de mon point de vue, de la manière dont ils seront accueillis et de… Lire la suite »

Filimages
Invité
Filimages

Ce n’est pas une question simple. Ce ne sont que des enfants, victimes du choix fou de leurs parents. Sûrement traumatisés, aussi. Tellement que certains peuvent présenter une menace pour nos propres enfants. Les prendre en charge psychologiquement pour s’assurer qu’ils puissent avoir une vie « normale », pourquoi pas… si on est certain qu’ils « guérissent ». Mais qui peut en être certain ?