Sachez-le !

Aux termes de la loi Agriculture et Alimentation votée par le Parlement et promulguée en Novembre 2018, il devenait interdit, en 2022, de produire, stocker et de vendre en France des pesticides destinés à des pays tiers et contenant des substances prohibées par l’UE.

Mais les industriels ont menacé de licencier des salariés. Et les lobbys furent à la manoeuvre. Aussi, cette disposition vient d’être amendée par les Députés qui ont repoussé de trois ans l’entrée en vigueur de l’interdiction.

« C’est un choc entre les questions environnementales et les questions économiques » Eric Alauzet, député LREM

Ainsi donc, l’interdiction entrera en vigueur en 2025. Par ailleurs, l’amendement permettra des dérogations, sans date limite, aux entreprises qui s’engagent dans un partenariat avec l’État, sous la forme d’une convention de transition. Cette convention précisera les investissements à fournir dans des solutions de substitution, notamment dans le biocontrôle et la recherche.

6
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
PZ4270MousticPanglossLa cueillette d'une roussette Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
La cueillette d'une roussette
Invité
La cueillette d'une roussette

Entre écologie et économie il y a toujours des distensions surtout quand ça touche des emplois…

Pangloss
Invité
Pangloss

Proprement scandaleux.

Moustic
Invité
Moustic

C’est arrière toute !