Tu parles trop

Résultat de recherche d'images pour "succession"

On connaît désormais le montant de la succession de Jean-Philippe Smet, alias Johnny Hallyday, décédé le 5 Décembre 2017 à Marne La Coquette (France) : un patrimoine immobilier d’environ 30 millions d’euros auquel s’ajoutent 5 millions de royalties et 1,7 million de droits d’auteur. Ainsi qu’aux Etats-Unis, deux immenses trusts et plusieurs comptes financiers.

La bataille fait rage entre les co-héritiers : David et Laura Smet, d’une part, qui demandent l’application de la loi française et Laeticia Smet-Boudou, d’autre part, tant en son nom personnel qu’en qualité de représentante légale de ses deux filles mineures adoptives, qui sollicite que la succession soit liquidée selon la volonté testamentaire du de cujus (Jean-Philippe Smet). La loi américaine s’appliquerait alors, écartant les enfants biologiques de la succesion Smet.

France / USA

L’affaire fut portée devant le Tribunal de Grande Instance de Nanterre (France). Pendant de longues heures, les avocats des deux parties avaient longuement exposé leurs arguments.

Pour Laeticia Boudou-Smet, son mari était Américain. Il aimait les Etats-Unis et leur « way of life », où il passait une grande partie de l’année. En 2014, c’est à Los Angeles qu’il a rédigé ses dernières volontés. Beaucoup de leurs amis sont Américains et vivent aux Etats Unis. La loi américaine doit donc s’appliquer.

Laura et David Smet affirment le contraire. »Une confusion est entretenue entre sa fascination pour la musique, les costumes, les motos et les paysages américains et son installation aux USA, étant observé en outre que l’intéressé n’a pas pu percer aux États-Unis, où il n’est pas connu, sa carrière étant uniquement française« ont-ils fait valoir. La loi successorale française doit s’appliquer.

Le diable se cache dans les détails

Le TGI de Nanterre a tranché : Jean-Philippe Smet résidait davantage en France qu’aux Etats-Unis. C’est donc la loi française qui doit s’appliquer. Le Tribunal a retenu sa compétence.

Les juges ont minutieusement étudié, analysé et décortiqué chaque indice, chaque élément produit par les deux parties. L’un d’entre eux est étonnant : le compte Instagram de  Laeticia Boudou-Smet.

Au théâtre…

Car les avocats de Laura et David Smet s’étaient armés d’un « tableau de géolocalisation Instagram des époux Smet de 2011 à 2017″, dont ils ont opposé l’impartialité et l’objectivité aux témoignages, nombreux mais subjectifs de la partie adverse.

Car lorsqu’elle publiait des photos du couple sur Instagram, Laeticia Boudou-Smet géocalisait l’endroit où elle se trouvait. Et ce tableau a prouvé, base de données et très nombreuses photos à l’appui, que le couple avait passé au moins 151 journées en France en 2015, 168 en 2016 et huit mois l’année suivante, jusqu’au 6 décembre 2017, date du décès du chanteur à Marne la Coquette.

Big brother révolutionne les prétoires. Me Ardavan Amir-Aslami , furieux, a qualifié le tableau d’ « argument fallacieux », expliquant qu’il contredisait les « éléments factuels incontestables » de Laeticia Boudou-Smet sur la résidence habituelle de son mari aux Etats-Unis. La Cour tranchera, un appel ayant été interjeté.

En attendant… un petit conseil ! 😉

C’est tout pour aujourd’hui.

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
FilimagesNemo AuditurPangloss Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Pangloss
Invité
Pangloss

Ils n’ont qu’à dire qu’il est belge et basta!

Filimages
Invité
Filimages

Sur la question de fond, c’est une histoire malheureusement banale : Une jolie jeunette met le grappin sur un vieux fortuné et attend qu’il casse sa pipe pour rafler l’héritage. Sauf que cette fois-ci, la vénalité a été jusqu’au bout de l’ignominie : La jeunette n’hésite pas à spolier les enfants du défunt !
C’est répugnant…