Le pont Charles-Albert 🌉

Quittons, un instant, la laideur de ce monde et tournons-nous vers les Alpes ! Je vous emmène en Haute-Savoie. 🙂

Plus précisément, sur la Nationale 201, quelque part entre la belle Annecy et la riche Genève. La vitesse est (encore) limitée à 80 km/h sur cette Nationale sinueuse. Au loin, les Alpes,  majestueuses et enneigées  de Rousseau dans La Nouvelle Héloïse et de Balzac dans Le médecin de campagne.

A la sortie d’un virage, apparaît soudain le Pont de la Caille , ou Pont Charles-Albert. Surnommé « le pont des suicidés » car chaque année, douze personnes s’y donnent la mort.

Avançons vers lui.

Pendant que nous admirons le pont, les touristes affluent. Le site est en effet aménagé pour permettre aux visiteurs de profiter au mieux d’un magnifique paysage. Car le pont enjambe la vallée des Husses. Le vent souffle fort. Nous sommes à 147 mètres de hauteur.

Un peu d’histoire :

Vous l’avez compris : il existe deux ponts :

  • le pont Caquot (du nom de l’ingénieur qui l’a construit, Albert Caquot) dit Pont-Neuf, par lequel nous sommes arrivés. Construit entre 1924 et 1928 , il était initialement prévu pour accueillir une ligne ferroviaire entre Annecy et Saint-Julien-en-Genevois. Mais le projet fut abandonné et l’ouvrage,ouvert à la circulation routière. Aujourd’hui, quelques 30 000 véhicules l’empruntent quotidiennement ;
  • le pont de la Caille : il porte le nom de son commanditaire alias le duc de Savoie Charles-Albert, roi de Sardaigne, de Chypre et de Jérusalem. Il était alors difficile et dangereux de traverser les Gorges des Usses. Aussi, même si la Savoie est sous l’autorité de la Maison de Savoie en 1837, c’est le projet des ingénieurs français BELIN et LEHAITRE qui est retenu pour la construction du pont qui débute le 10 Mars 1938. Les travaux dureront 16 mois. Le pont est inauguré le 11 Juillet 1839.

Architecture :

Le Pont de la Caille est un défi architectural et technique. Construit selon la technique de pointe de l’école des câbles d’acier, il n’est pas contreventé. Ainsi, en 1861 lors d’une forte tempête, son tablier a été projeté à la hauteur des tours ! Deux groupes de douze câbles furent alors tendus de part et d’autre pour éviter le soulèvement.

Sa (longue) travée mesure 192 mètres !

Aujourd’hui classé Monument Historique, le Pont est réservé aux piétons et cyclistes.

Avant de nous quitter, je vous propose cette courte vidéo sur laquelle vous admirerez, vus du ciel , le Pont Caquot (à gauche)  puis à droite, le Pont de la Caille . Des images à vous couper le souffle !

A bientôt pour un nouveau voyage ! 🙂

Des vacances à l'étranger

Vous voilà en vacances ! 🙂 Vous avez prévu de partir quelques jours à l’étranger. Voici quelques conseils pour que ces vacances restent belles et reposantes… Car un touriste averti en vaut deux 🙂 🙂


Résultat de recherche d'images pour "arnaques à l'étranger"En Europe ou pas, vous séjournerez à l’étranger. Avant de partir, avez-vous souscrit une assurance voyage ? Préparé votre séjour ? Photocopié vos pièce d’identité et passeport (une copie sera glissée dans votre valise, une autre confiée à l’un de vos proches en France)? Attention, dans certains pays, vous devrez surveiller vos affaires (scellez bien vos valises si vous partez dans les pays asiatiques) ou respecter leurs habitants (les femmes doivent être voilées et porter des tenues couvrant leur corps dans les pays du Maghreb). N’oubliez jamais que les escrocs profiteront du moindre relâchement pour agir.

L’annonce factice : en arrivant sur place,  vous constatez que l’appartement que vous avez loué par internet est déjà occupé, souvent par son propriétaire qui ne l’a jamais mis en location. Ou qu’il a déjà été loué à d’autres vacanciers. C’est l’arnaque de l’annonce factice : des escrocs ont récupéré sur Internet des photos du bien en se faisant passer pour les propriétaires. Bien souvent, ils ont exigé d’être payés d’avance. Pas de panique ! Contactez votre assurance qui peut peut-être vous rembourser et bien sûr, déposez plainte à la police locale.

Mon conseil : pour réserver votre location, utilisez des plate-formes spécialisées, bien connues des consommateurs pour leur sérieux et fiabilité. Le plus souvent, elles ont vérifié l’authenticité des annonces en ligne et vous proposent d’être remboursé en cas d’escroquerie. Ce conseil vaut aussi pour l’achat de vos tickets d’entrée (musées, monuments…) , car certains sites peuvent être visités… gratuitement . Les vendeurs à la sauvette prétendront le contraire 😉

Les taxis : Ah ! Les chauffeurs de taxi ! Les arnaques sont multiples. Ils patientent sagement à la sortie de l’aéroport. L’arnaque la plus fréquente est celle du compteur : le chauffeur démarre mais ne déclenche pas son compteur. D’autres font encore des détours pour vous faire payer plus cher. :/ Pour eux, vous êtes le pigeons idéal !

Mon conseil : Renseignez-vous au préalable sur le prix couramment appliqué et ne montez en voiture qu’après l’avoir fait accepter par le chauffeur de taxi ! 🙂

Prenez  garde, également, aux faux chauffeurs de taxi qui vous conduiront dans une ruelle déserte pour y être dépouillé par des complices. Bien entendu, ils vous abandonneront sur place !

Résultat de recherche d'images pour "arnaques à l'étranger"

L’arnaque à la crevaison : sur la route, vous crevez un pneu. Coup de « chance » ! Un habitant vous propose aimablement de vous prêter main-forte pour changer la roue. Mais pendant ce temps… l’un de ses acolytes fait main basse sur le contenu de votre coffre. En réalité, ils ont eux-mêmes semés les clous sur la chaussée. Ces escrocs agissent surtout sur les routes peu fréquentées, pour ne pas croiser la police, mais aussi pour que personne d’autre ne vous vienne en aide !

La carte bancaire : Trois types d’arnaques ont été recensés

  • La fraude à distance : un distributeur falsifié enregistre le numéro de la carte et votre code confidentiel
  • La contrefaçon de votre carte : certains matériels permettent de recopier votre code confidentiel.
  • Un commerçant local recopie le numéro de carte et son cryptogramme.

Mon conseil : avant de partir à l’étranger, prévenez votre banquier . Précisez-lui vos dates de départ et de retour. Et surtout, ne perdez jamais de vue votre CB ! Ne la confiez jamais à un commerçant (qui prétendrait par exemple que l’appareil de paiement est à l’arrière de sa boutique).

Heureusement, ces arnaques ont souvent peu de conséquences. Celles-ci sont surtout financières et dans ce cas, votre assureur vous remboursera. Pour cela, n’oubliez pas de conserver tous les justificatifs de votre mésaventure (factures, tickets…) ! Déposez plainte sur place mais également en France, à votre retour. Dans des cas plus graves (agression physique…), contactez immédiatement les autorités françaises sur place pour être aidé dans vos démarches.

 

La Nazione 🇮🇪

Vous vous demandiez où j’étais passée : je rentre d’Italie. 🙂 J’ai encore un peu de mal… il me faudra probablement plusieurs jours pour me reconnecter à l’heure française.

J’aime l’Italie. 🇮🇪 Ses odeurs, ses paysages et la chaleur de ses habitants. Là où j’ai séjourné, on m’a demandé de parler français, « cette belle langue apprise à l’école ». Alors, j’ai rangé Shakespeare dans un tiroir 🙂

Ce n’est pas mon premier périple. Mais cette année, nous sommes descendus plus au Sud, en Toscane. Firenze et Siena, vous connaissez ? Je vous montrerai ! C’était, bien sûr, magique (et calorique !) 🙂


IMG_20180630_160850.jpg

Mais ô surprise !, l’atmosphère a changé. Observez cette photo, prise à Sienne: les carabinieri, anxieux, sont partout et nous avons été fouillés plusieurs fois. Certains patrouillent, d’autres surveillent. Beaucoup sont en contact étroit avec la population et les commerçants locaux.  « Avez-vous vu , savez-vous quelque chose ? »

En Italie, l’ambiance est pesante.

J’ai appris que la nuit du 4 Juin, des hordes de migrants ont saccagé Florence. Comme ça, gratuitement. Heureusement, la cathédrale fut épargnée. Mais Firenze s’est réveillée groggy. Furieuse.

De quoi comprendre qu’un peuple qui s’exclame « Francia ! » à votre passage décide soudainement de basculer très, très à droite. Comment lui en vouloir ?