So british !

Résultat de recherche d'images pour "brexit"

To leave or not to leave ? Le Brexit n’en finit pas de déchirer l’Angleterre. Après Thérésa May, qui devrait démissionner le 7 Juin, c’est au tour de Boris Johnson -son successeur ?- de subir les foudres des « against ».

Souvenez-vous…

Pendant la campagne du référendum du Brexit, les pro et les anti Européens ont parcouru la Grande Bretagne à grand renfort de tracts et d’affiches. Ainsi, sur le bus de Boris Johnson, pouvait-on  lire que la contribution hebdomadaire du Royaume-Uni à l’Union Européenne était de 350 millions de livres mais que cette somme eût été bien mieux dépensée à financer le Service de santé du pays.

Deux PLAINTES DEPOSees…

Tout d’abord, celle de l’autorité des statistiques, la (très sérieuse) agence britannique chargée de collecter et publier les informations statistiques sur l’économie, la population et la société du Royaume-Uni affirme que Boris Johnson a menti aux Britanniques. Car selon elle, la somme ne représente que la contribution britannique brute au budget de l’UE (elle ne tiendrait pas compte des subventions européennes que reçoit le pays).

Plainte également de l’activiste Marcus Ball qui, dans un entretien accordé au Télégraph, accuse le politicien d’avoir menti et donc, trompé le peuple britannique. Marcus Ball a qualifié l’attitude de Boris Johnson durant la campagne du référendum d’à la fois «irresponsable et malhonnête ».

Boris Johnson a-t-il trompé le peuple ?

Tous deux viennent d’obtenir une décision historique d’un Juge de District : Boris Johnson devra comparaître devant le tribunal de Westminster pour «manquement aux exigences d’une charge publique», un délit qui date du… XIIIe siècle. « J’accepte que les fonctions publiques qu’occupe M. Johnson lui concèdent un statut mais celui-ci s’accompagne d’influence et d’autorité . Je suis convaincue qu’il y a suffisamment d’éléments de preuve pour établir à première vue qu’il s’agit d’une question qui doit être tranchée devant le tribunal » a statué la juge Margot Coleman.

Ainsi doncune audience préliminaire aura lieu au tribunal correctionnel de Westminster, puis l’affaire sera renvoyée devant le tribunal de la Couronne pour être jugée.

Imaginez-vous pareille procédure en France ? 😉