Opiacés : le Canada se fâche

opium vert

Les opiacés sont des substances dérivées de l’opium. Le plus connu est la morphine, qui entraîne une forte et rapide dépendance du patient. Mais il y a aussi la codéine, l’héroïne, la méthadone ou encore le laudanum. Aux Etats-Unis en 2016, plus de 50 000 personnes sont mortes d’overdose, celle-ci étant devenue la première cause de décès chez les moins de 50 ans. Alors le 29 Août, la Colombie-Britannique, l’une des provinces canadiennes les plus touchées par les surdoses d’opiacés, a annoncé avoir saisi la justice contre plus de 40 entreprises pharmaceutiques fabriquant ou commercialisant de puissants analgésiques à l’origine de milliers de morts au Canada…

Lire la suite de « Opiacés : le Canada se fâche »

Fathi … Malaya :)

Depuis quelques semaines à Sfax, en Tunisie, l’officier d’état civil n’enregistre plus les prénoms non arabes des nouveaux nés. Une décision du maire de la ville, Fathi Laayouni, affichée dans les locaux de la mairie.

En cas de désaccord, les parents doivent saisir le Parquet du Tribunal de Première Instance de Sfax qui a , par exemple ce 27 Août, ordonné l’inscription d’un nouveau-né prénommé Massine dans les registres de l’état civil.

Une question : non arabe signifie-t-il non musulman ?

R.U : la Culture, une obligation légale

3f291accc77243743df52296ca586dd1.jpgOn l’appelle The High Court. Elle peut connaître de la quasi totalité des actions au civil mais elle traite essentiellement les affaires les plus importantes ou les plus complexes. La Haute Cour siège à Londres, même si si ses trois chambres peuvent connaître d’affaires dans d’autres villes d’Angleterre et du Pays de Galles.


Pour réaliser des économies et pérenniser l’équilibre de son budget, le Conseil du  Comté de Northamptonshire avait programmé la fermeture de 21 bibliothèques, assurant qu’elle était nécessaire pour maintenir un service public de qualité. Considérant que le Comté avait failli à ses obligations, une famille de résidents et le Secrétaire d’État chargé de la culture, Matt Hancock, ont saisi la justice britannique qui vient de leur donner raison. Elle exige que la situation soit rééxaminée.

Lire la suite de « R.U : la Culture, une obligation légale »

Trump & Twitter

Résultat de recherche d'images pour "trump twitter"

Donald Trump a fait de Twitter son canal de communication , reprochant aux autres médias américains de se liguer contre lui. Son compte est ainsi suivi par 53 millions d’abonnés.

Mais l’irascible Trump a une règle : si vous n’êtes pas d’accord avec lui, il vous bloque et ce faisant, vous empêche de le suivre sur Twitter. Pour lui, vous disparaissez à jamais.

Les Twittos s’en sont émus : le Président des Etats-Unis d’Amérique peut-il, es-qualité, bloquer ses opposants sur un réseau social, enfreignant ainsi le premier amendement de la Constitution américaine ?

Saisie par le Knight Institute, une organisation de défense de la liberté d’expression dépendant de l’université de Columbia, qui représentait sept personnes « bloquées » par Donald Trump, la juge fédérale (new-yorkaise) Naomi Reice Buchwald a répondu en ces termes :

 

« Dans cette affaire, on demande à la justice d’évaluer à l’aune du premier amendement si un responsable gouvernemental peut bloquer une personne sur son compte Twitter en réaction aux opinions politiques exprimées par cette personne. On demande parallèlement si cette analyse diffère parce que le responsable est le président des Etats-Unis. La réponse aux deux questions est non ».

Les sept personnes ont été « débloquées » par le département américain de la justice … qui a annoncé qu’il ferait appel.

Boughedir, la louve

Melina Boughedir est française. C’est, en tout cas, ce que sa carte d’identité et son passeport déclarent. Car en 2015, Melina Boughedir a rejoint Daesh. Après un bref passage à Raqqa, la capitale autoproclamée de Daesh, elle s’installe à Mossoul, bastion de l’EI. Dans un reportage d’Envoyé Spécial (diffusé le 22 mars 2018), on la voit proférer des messages de soutien à Daesh et sur une photo prise dans le blindé qui la conduisait, avec ses enfants, vers le quartier général de l’armée, Mélina Boughedir sourit. Ses doigts forment le «V» de la victoire. Des sources irakiennes, citées par l’agence Associated Press, affirment qu’elle était membre de la Hisba, la police morale de Daesh. 


Résultat de recherche d'images pour "melina boughedir refuse de rentrer en france"

Juillet 2017… On la retrouve affamée. Mossoul est libéré et son mari, mort dans les combats. Melina Boughedir est arrêtée avec ses quatre enfants.

Irak, Février 2018. La justice irakienne lui reproche d’être entrée illégalement sur le territoire. Melina Boughedir déclare regretter son départ de Melun et avoir subi l’influence de son mari qui la menaçait d’enlever ses enfants. Son avocat, commis d’office, la décrit comme une «femme au foyer» qui, à l’instar de son compagnon, n’a «pas participé à des actes de violence».

La Cour pénale centrale de Bagdad ordonne sa libération et son expulsion , dans un jugement la condamnant à une peine de sept mois de détention, alors déjà purgée, pour entrée illégale sur le territoire irakien. La France se prépare à son retour car à Paris, Melina Boughedir est visée par un mandat de recherche pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Coup de tonnerre ! La Cour de cassation ordonne un nouveau procès, cette fois-ci pour terrorisme, qui prévoit la peine de mort pour appartenance à un groupe terroriste, que l’accusée ait combattu ou non.

A l’audience, Melina Boughedir est à nouveau interrogée.

Mon mari m’a dupée.   Je suis contre les idées de l’Etat islamique. Je condamne les actes de mon mari .

Melina Boughedir porte du noir. Son dernier enfant dans les bras (les trois autres ont été rapatriés en France), son regard est perdu.

Quelques heures plus tard, le verdict tombe : la Cour de cassation de Bagdad considère que Melina Boughedir avait suivi son mari « en connaissance de cause » et que « les preuves rassemblées sont suffisantes pour condamner la criminelle à la prison à perpétuité » (soit 20 années de réclusion).

Melina Boughedir déclare aux journalistes « ne pas comprendre la sentence ». Ses avocats, eux, se disent soulagés qu’elle ait échappé à la peine de mort. Sa famille réclame son rapatriement en France mais le Ministre Le Drian s’y oppose farouchement.

« La justice irakienne n’a aucune pitié pour les accusés étrangers » titre la presse française. Mais devait-elle en avoir pour Melina Boughedir ?

Fête d'une mère

New York, mardi 22 Mai. Mark et Christina Rotondo se rendent au tribunal. Ils y affronteront leur fils Michael, âgé de 30 ans.

Car Michael refuse de quitter le nid. Michael Rotondo est un Tanguy. Il vit chez ses parents depuis huit ans. Michael travaille, il se dit « travailleur indépendant ». Mais il refuse d’en dire plus. D’ailleurs, rappelle-t-il, ses parents ne lui payent pas ses courses (et ne lavent pas non plus son linge).

Ses parents n’en peuvent plus. Malgré les cinq courriers qu’ils lui ont envoyés, et l’enveloppe de plus de 1000 dollars pour l’aider, le jeune homme refuse toujours de s’en aller.

Capture

A l’audience, Michael Rotondo a refusé de s’adresser à ses parents. Il a prétendu ne pas être prêt à voler de ses propres ailes et réclamé un délai de 6 mois pour quitter le foyer parental. Une requête que le juge a qualifié de « scandaleuse« . Son expulsion a été ordonnée.

En quittant le palais de justice, Michael Rotondo a annoncé qu’il ferait appel. Puis il est rentré… chez ses parents. 🙂