Le trublion Glanz

Gaspard Glanz. Né le 22 Avril 1987 à Strasbourg. Journaliste et reporter français. Sur son profil Twitter, l’on peut lire qu’il aime  » 🔥 respirer l’odeur du gaz lacrymogène, le matin» .

Journaliste ? Il n’a pas de carte de presse. Et selon Wikipedia , »Gaspard Glanz est autodidacte en journalisme ». En 2011, il fonde le site d’informations Taranis News. Liberté, égalité, full HD.  Il s’agit de street journalisme, à l’adresse de jeunes lecteurs très portés sur les médias sociaux. Notre Dame des Landes et Nuit Debout seront abondamment couverts par Gaspard Glanz.

Lire la suite de « Le trublion Glanz »

Halte au massacre !

Mais qu’est-ce qui pousse Josée Dayan à adapter les (excellents) polars de Fred Vargas au petit écran ?

J’ai regardé le premier épisode de « La Recluse ». Vaillante, j’ai tenu jusqu’au bout. Car je me suis ennuyée à mourir.

Des acteurs insipides (observez Jean-Hugues Anglade qui récite son texte) aux décors tristounets (où est passée notre belle Provence ?), rien ne va dans cette adaptation télévisuelle du dernier roman policier que nous fûmes des milliers à dévorer en une nuit.

S’il vous plait, Madame Dayan, arrêtez ce massacre ! Les polars de Vargas sont uniques. Vos adaptations à deux balles détruisent un talent d’écriture et désespèrent les fans de Jean-Baptiste Adamsberg.

« La douleur, car c’en est une de visionner ce téléfilm, serait supportable si le jeu des acteurs, tous excellents sur le papier, n’était pas si irrégulier, voire inconsistant. » Le Figaro Magazine

Trump & Twitter

Résultat de recherche d'images pour "trump twitter"

Donald Trump a fait de Twitter son canal de communication , reprochant aux autres médias américains de se liguer contre lui. Son compte est ainsi suivi par 53 millions d’abonnés.

Mais l’irascible Trump a une règle : si vous n’êtes pas d’accord avec lui, il vous bloque et ce faisant, vous empêche de le suivre sur Twitter. Pour lui, vous disparaissez à jamais.

Les Twittos s’en sont émus : le Président des Etats-Unis d’Amérique peut-il, es-qualité, bloquer ses opposants sur un réseau social, enfreignant ainsi le premier amendement de la Constitution américaine ?

Saisie par le Knight Institute, une organisation de défense de la liberté d’expression dépendant de l’université de Columbia, qui représentait sept personnes « bloquées » par Donald Trump, la juge fédérale (new-yorkaise) Naomi Reice Buchwald a répondu en ces termes :

 

« Dans cette affaire, on demande à la justice d’évaluer à l’aune du premier amendement si un responsable gouvernemental peut bloquer une personne sur son compte Twitter en réaction aux opinions politiques exprimées par cette personne. On demande parallèlement si cette analyse diffère parce que le responsable est le président des Etats-Unis. La réponse aux deux questions est non ».

Les sept personnes ont été « débloquées » par le département américain de la justice … qui a annoncé qu’il ferait appel.