Silence dans la salle !

Hier mercredi, Michael Cohen a été auditionné publiquement par une commission d’enquête parlementaire américaine. Devant des millions de citoyens, l’ancien avocat de Donald Trump a évoqué celui dont il « réglait les problèmes », en enfreignant parfois la loi, ce qui lui valut d’être condamné par la justice et radié du barreau.

« Je n’ai plus rien à perdre »

Ainsi, pendant sept longues heures, les qualificatifs se sont égrénés : selon Michael Cohen, Donald Trump serait menteur, méchant et déloyal, un escroc raciste et tricheur. Voire même un traître. Et de citer quelques exemples « croustillants ».

Depuis Hanoï, où il rencontrait Kim Jong-Un, Donald Trump a feint l’indifférence.

Serait-ce possible en France ? Non. Dans notre pays, il est interdit d’offenser le Chef de l’Etat. Jusqu’en 1993, date de son abrogation, ce délit pouvait même entraîner de la prison ferme !

Aujourd’hui, insulter le Président de la République est qualifié d’injure et de diffamation. La première, si elle est publique, est punie d’une amende de 12 000 €. Lorsqu’elle concerne un élu, la seconde est aggravée car son auteur encourt une amende de 45 000 €.

Vous voilà prévenus. L’audience est levée ! 🙂